Réunions de quartier

Grésilles

Construire l’avenir ne se fait pas en un jour, sauf à vouloir des solutions cosmétiques. Il est nécessaire d’envisager des solutions sur le long terme.

Une ville plus verte

Préserver la biodiversité

Vivre mieux, c’est aussi avoir la capacité de bien s’alimenter.Nous aurons la responsabilité d’organiser les repas dans les cantines, pour nos enfants. En plus de promouvoir une bonne alimentation pour une bonne santé, on agit aussi pour la biodiversité en ville et pour recréer du lien entre les gens. Plus c’est local, moins c’est cher : voilà notre crédo pour créer une dynamique vertueuse pour une ville plus verte.

Pour cela, nous proposons de renforcer la place des produits bio et locaux dans les cantines et de mettre en place une légumerie pour la cuisine centrale ; de réactiver les “permis de végétaliser” pour permettre aux citoyens de prendre en main leur quartier pour y cultiver ce dont ils ont besoin ; en complément des marchés ouverts classiques, de développer un “supermarché local et sain”, qui permettrait de mutualiser les coûts de gestion pour les producteurs locaux.

Une ville plus sûre

Une police de proximité

Le sentiment d’insécurité augmente et on ne peut que constater la montée des incivilités au quotidien. Nous avons évoqué dans d’autres réunions de nos propositions de fermeté (tolérance zéro aux incivilités du quotidien, éducation citoyenne pour apprendre le vivre ensemble, voisins et commerçants vigilants) car la sécurité est l’affaire de tous.

Cet ensemble de mesures va donner des résultats surtout avec la Police Municipale de proximité, en installant un groupe de policiers municipaux dans chaque quartier. Leur présence dissuasive fera baisser les incivilités et leur mission de proximité créera un lien avec les habitants. Installés dans chaque mairie de quartier, ils seront au contact de la population 24/24 – 7/7.

Une ville plus simple

Un bureau des temps pour faciliter la ville et la vie

Le temps fait ressortir et creuse des inégalités profondes : inégalité entre ceux qui peuvent s’offrir des services et ceux qui sont soumis à des horaires imposés ; inégalité entre les femmes et les hommes ; inégalité de temps d’accès aux services entre habitants des centres-villes et des périphéries.

Le Bureau des temps est un dispositif peu coûteux qui repense les horaires et les emplois du temps pour simplifier la ville. Pour rendre le territoire plus fluide, nous proposons, par exemple, de décaler les horaires scolaires, universitaires ou professionnels sur une zone donnée afin de limiter les encombrements sur les routes et dans les transports collectifs. Ce concept permet également une adaptation des horaires d’ouverture des services (piscines, bibliothèques…), ou encore un soutien aux initiatives pour les gardes d’enfants sur des horaires « atypiques ».

Questions/Réponses

LE BIO, C'EST CHER : COMMENT FEREZ-VOUS POUR LE GÉNÉRALISER ?

Une habitante du quartier

Réponse de Sylvain Comparot et Nadège Austin

Le bio c’est cher, vous avez raison. Mais le bio, c’est moins cher lorsqu’on en achète beaucoup. C’est là toute la force des pouvoirs publics : nous avons les moyens de passer de gros accords pour acheter moins cher, en grande quantité, pour alimenter toutes les cantines et les infrastructures publiques.

En plus de ça, le bio n’est qu’un label, coûteux à obtenir pour l’agriculteur. Désormais, nous savons repérer les producteurs locaux qui prennent soin de leurs produits et présentent une agriculture rigoureusement similaire à ceux du bio, malgré l’absence de label. Nous ferons appel à eux.

COMMENT RAMENER LA SÉCURITÉ DANS LE QUARTIER ?

Un commerçant des Grésilles

Réponse de Sylvain Comparot

Tolérance zéro aux incivilités du quotidien : c’est notre crédo. Chaque fois que quelqu’un portera atteinte à l’intégrité d’un service municipal (bâtiment, infrastructure…), je porterai plainte au nom de la Mairie. Je ne fais pas partie de ceux qui vous diront « Responsabilisez-vous ». Je fais partie de ceux qui prennent en main leur ville et l’aident à se porter mieux.

On ne peut pas imposer la sécurité par la force. On l’impose par le respect. Ramener des policiers municipaux dans chaque quartier participe de ce processus. Deux policiers municipaux en permanence, 24/24 – 7/7, dans chacun des neuf quartiers, c’est un début.

Un rendez-vous local, aux côtés des habitants

Une trentaine de personnes ont assisté au rendez- vous du Vendredi 31 Janvier et ont discuté avec Sylvain Comparot. Un moment d’échange sur les trois axes du programme (Une ville plus verte, plus sûre, plus simple à vivre) et leurs liens avec le quartier. Des micro-trottoirs d’habitants et un échange en réunion publique ont servi à rendre encore plus locales les problématiques de la ville.

cookie