Réunions de quartier

Montchapet - Jouvence

Je suis fier de voir autant d’échanges, animés et constructifs, qui feront émerger de belles idées

Une ville plus verte

Un PLUi-HD* amélioré

Le PLUi HD* a été voté, et ceux qui prétendent l’abroger sont des démagogues.

Le travail de Dijon l’Avenir Ensemble, primordial, sera de l’ajuster et de l’amender afin qu’il prenne mieux en compte les nombreuses remarques et critiques portées par les habitants à son encontre.

La démographie de Dijon augmente, et par conséquent, la ville ne pourra éviter de se densifier. La question est alors de savoir comment nous souhaitons qu’elle se densifie.

* Plan Local d’Urbanisme Intercommunal Habitat et Déplacements

Une ville plus sûre

Repenser l’espace public pour le rendre plus sûr

Le travail sur l’axe “Une ville plus sûre” n’a pas uniquement un aspect sécuritaire. Notre projet souhaite aborder dans sa globalité la gestion de l’espace public, en pensant le partage entre piétons, vélos, voitures et transports en commun pour adapter le ville aux personnes plus fragiles.

Aménager de véritables pistes cyclables pour circuler en ville ; penser Dijon et son mobilier urbain pour les adapter aux problématiques des PMR ou des personnes âgées ; renforcer la vidéosurveillance et l’éclairage public, en priorisant la sécurité des données récoltées : autant de mesures qui offriront à nos concitoyens un cadre sûr pour vivre au quotidien.

Une ville plus simple

Une place pour chacun

Il faut retisser un lien dans les quartiers entre les gens et entre les générations pour permettre à chacun de trouver sa place dans la Ville et y vivre bien. Le plus important, c’est avant tout de s’occuper des habitants pour leur offrir une ville dans laquelle ils se sentent bien.

Il sera primordial de recréer du lien au sein des quartiers. Offrir la possibilité aux générations de se côtoyer, c’est permettre à différentes sensibilités de se découvrir, c’est favoriser le lien social à Dijon. Des restaurants et des résidences intergénérationnels seront un premier pas dans cette direction : c’est une façon concrète par exemple de proposer des logements à des étudiants en situation de précarité, en échange de leur compagnie et de leur temps, et d’offrir à nos aînés une présence au quotidien.

Questions/Réponses

TROUVEZ-VOUS NORMAL QUE LA SÉCURITÉ DES ÉCOLES SOIT DIFFÉRENTE ENTRE PUBLIC ET PRIVÉ ?

Éva, habitante du quartier

Réponse de Sylvain Comparot

Absolument pas. Je vous rejoins parfaitement et j’affirme qu’un enfant est un enfant, qu’il étudie dans le public ou dans le privé. Ses parents doivent pouvoir le laisser l’école en toute sérénité, pour de bonnes conditions d’apprentissage.

Il faut repenser l’espace public pour le rendre plus sûr pour tous, et notamment pour les enfants, en étendant le dispositif « Secur’école » des écoles publiques à tous les établissements privés sous contrat d’association avec l’État.

LE QUARTIER EST TRÈS MAL DESSERVI PAR LES BUS, QUE COMPTEZ-VOUS FAIRE ?

Lionel, habitant de Montchapet

Réponse de Sylvain Comparot

Notre projet est basé sur la proximité et l’innovation. Pour répondre à la mauvaise desserte de certains quartiers, nous mettrons en place un système de navettes autonomes et développerons le transport à la demande.

Impossible d’imaginer une ville dans laquelle chacun puisse avoir sa place sans transports qui permettent à tous, quel que soit le quartier, de se déplacer dans la ville de façon fluide au quotidien.

Un rendez-vous local, aux côtés des habitants

Une cinquantaine de personnes ont assisté au rendez-vous du Mercredi 22 Janvier et ont discuté avec Sylvain Comparot. Un moment d’échange sur les trois axes du programme (Une ville plus verte, plus sûre, plus simple à vivre) et leurs liens avec le quartier. Des micro-trottoirs d’ habitants et un échange en réunion publique ont servi à rendre encore plus locales les problématiques de la ville.

cookie